Congo – Déclaration de conflits d’intérêts : Le Premier Ministre Anatole Collinet Makosso s’est plié à l’exercice

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, a effectué, le mercredi 24 avril à Brazzaville, son acte de déclaration de conflits d’intérêts.

Big Data Apr 26, 2024

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, a effectué, le mercredi 24 avril à Brazzaville, son acte de déclaration de conflits d’intérêts.

Le respect des lois est une exigence qui s’impose à tout citoyen. S’imposant cette exigence citoyenne, mais aussi pour donner l’exemple, le Premier ministre Anatole Collinet Makosso a effectué son acte de déclaration de conflits d’intérêts, afin de répondre à l’obligation du décret émis en août 2022, imposant à toute personne investie d’une mission de service public de faire cette déclaration.

« Nous sommes venus accomplir un acte de bonne foi, de bonne moralité politique, un acte de déontologie gouvernementale. Mais au-delà, nous sommes venus, également, nous conformer à la loi, contribuer à la moralisation de la vie publique et à l’assainissement des pratiques dans la vie politique et financière. C’est un combat de longue haleine auquel le président de la République invite l’ensemble de la population », a déclaré Anatole Collinet Makosso.

Après sa déclaration, le Premier Ministre a saisi cette occasion pour inviter l’ensemble des compatriotes investis de charges publiques à accomplir ce devoir.

« Ce n’est pas seulement une affaire des hauts cadres, mais de tous les cadres investis de charges publiques et de missions dans les services publics, qui doivent se mettre à l’abri de tout soupçon », a-t-il souligné.

Outre le premier ministre, le ministre de la Coopération Internationale et de la Promotion du Partenariat Public-Privé, Denis Christel Sassou Nguesso ainsi que celui de l’Enseignement Préscolaire, Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation, Jean-Luc Mouthou, ont également accompli leur devoir citoyen.

Déjà, le lundi 22 avril, le Président de la Commission nationale d’auto-Évaluation du Mécanisme Africain d’Évaluation par les pairs-Congo, Alain Akouala Atipault, avait signé sa déclaration des conflits d’intérêts, auprès de la Haute autorité de lutte contre la corruption.

Le décret définit le conflit d’intérêts comme une situation dans laquelle se trouve une personne investie d’une mission de service public qui entre en concurrence avec des intérêts professionnels ou personnels, susceptibles d’influer sur la manière dont elle s’acquitte des tâches qui lui sont confiées dans le cadre de ses fonctions.

Recommander

Restez à jour avec les dernières nouvelles mondiales en matière de technologie informatique sur Global News
© Frontière du Congo politique de confidentialité